🎁 Ton conseil bien-être hebdo gratuitement dans ta boîte mail

3 bienfaits du Breathwork

Tendance fraichement débarquée outre atlantique, le breathwork tend à trouver sa place en France. Initiée par la mouvance actuelle du retour à la terre et de la prise de conscience d’un besoin de bien-être, la pratique peut dénoter.

Et pourtant, les bienfaits du pouvoir du souffle améliorent notre qualité de vie. Les techniques respiratoires débloquent notamment les émotions enfouies. C’est ici ce dont il est question : la respiration.

Trois grands bienfaits se détachent, d’abord sur le plan physique, ensuite mental et émotionnel. C’est ce que nous allons voir.

Les bienfaits physiques du breathwork

Parmi les avantages de la technique du breathwork, nous retrouvons des apports sur le plan physique. Sans être anodins, travailler son souffle confère de diverses améliorations. Pour les sportifs, les anxieux ou les personnes en manque de robustesse, découvrez les bénéfices directs, relatifs au breathwork.

Le breathwork et la posture

Le breathwork est une technique de respiration abdominale. Elle se fait en sollicitant le ventre pour amener de grandes inspirations, et ainsi une meilleure oxygénation du corps. 

Or, dans notre quotidien moderne, nous ne prenons plus le temps de respirer. C’est donc une rééducation qu’on apprend à faire, en corrigeant sa posture.

La respiration corrige tant la position de la cage thoracique, que du dos, des épaules et de la nuque. C’est vraiment tout le haut du corps qui travaille, jusqu’au bassin qui est bien ancré au sol.

Ce point est rarement expliqué mais il est essentiel pour obtenir des bienfaits réparateurs dont le corps se souviendra. A force de pratique, des réflexes néfastes se corrigent et la capacité respiratoire s’améliore.

Le breathwork et le système nerveux

La respiration est le centre de régulation de notre corps. Je l’appelle « notre boîte à vitesse intérieure ».

En l’accélérant, le rythme cardiaque s’accélère. Au contraire, en ralentissant, le rythme cardiaque diminue. 

Il faut savoir que la respiration agit directement sur notre système nerveux.

D’ailleurs, elle est régulée par le système nerveux autonome (qui continue à fonctionner tout seul, sans commandes, et heureusement pour notre survie!).

En effet, le rythme respiratoire sollicite le nerf vague, qui gère la communication entre le cerveau, le coeur et l’estomac, et qui est essentiel pour la régulation de tellement de choses dans le corps !

Ce nerf, tonifié grâce à la respiration permet une meilleure signalisation, et va impacter la sécrétion de multiples hormones dans le corps.

Ces effets seront bénéfiques sur le système digestif et le système immunitaire.

Le breathwork et le sport

Amis sportifs professionnels et occasionnels et ennemis du sport, saisissez l’occasion de performer en vous essayant au pouvoir du souffle. En parlant de cela, s’exercer à la respiration donne lieu à la réduction de l’essoufflement, justement. Tel l’entrainement d’un muscle pour le pousser au maximum de ses capacités, le souffle agit de même.

Souvenez-vous : étant abdominale, cette respiration sollicite le diaphragme et renforce le centre du corps.

 

Aussi, l’endurance se voit considérablement augmenter, parallèlement aux performances sportives. Pratique pour les challengers à la recherche de nouveaux défis sportifs. Ainsi, vous ne serez plus en queue de peloton, mais bien à la première place du podium. Vivement !

Après l’effort, le réconfort… Ce dernier voit pareillement une nette amélioration. Avec le breathwork, vous boosterez votre potentialité de récupération post-séance.

D’ailleurs, les apnéistes ou les adaptes de l’exposition au froid comme avec la méthode Wim Hof connaissent bien ce sujet.

Le breathwork et la résistance du corps

En temps de forte chaleur, nous résistons plus ou moins bien. Cela dépend de plusieurs critères, notamment notre condition physique. Dans cette optique d’amélioration, les techniques de respiration agissent sur ce critère. Alors, soufflez, vous apprécierez d’autant plus le soleil !

Petit conseil : en période de forte chaleur, en ralentissant votre respiration, vous ralentirez votre rythme cardiaque !

 

La chaleur, oui, et possiblement l’altitude. Atteignez plus aisément les sommets grâce à la pratique régulière du breathwork.

De manière générale, la respiration spécifique au breathwork met à l’amende, la douleur et la fatigue. Dû à une écoute plus attentive de notre corps, des sensations les plus infimes, nous apprenons alors la résilience. Encore. La présence dans notre propre corps change par la perception de ressentir pleinement notre condition physique.

ouverture perspectives développement personnel champs de conscience

Le breathwork et le stress

Qu’en est-il du stress ? Bien évidemment, le fait d’apprendre à respirer et à prendre conscience de sa respiration aide. En ce sens, la gestion du stress se trouve, de surcroit, apprivoisée.

 

C’est pour cela que tous les sophrologues, hypnothérapeutes, naturopathes, ou même votre médecin vous recommandera toujours de bien respirer si vous êtres stressé.e, anxieux.se ou angoissé.e.

 

C’est un extraordinaire outil de régulation interne qui permet de se relaxer et d’amener plus de sérénité dans son quotidien.

 

Afin de répondre aux demandes de libération du stress, j’ai créé un programme sur 21 jours pour apprendre à gérer son stress, et même à le transformer en source d’énergie pour un quotidien en meilleure forme.

 

« À travers les leçons en vidéo, la pratique et d’autres surprises, je t’invite à de défaire de ton mauvais stress et à kiffer le bon stress ». Sarra Saïdi, coach breathwork.

 

“Ce qui est à l’origine du stress, ce n’est pas la situation dans laquelle on se trouve, mais ce sont les pensées négatives.” C’est notre réaction au stress qui définit si nous savons bien le gérer ou pas.

 

Les bienfaits sur l'esprit

Une clarté de l'esprit qui amène davantage de créativité et de concentration

Concentration. Attention. Créativité. Leitmotiv ou refrain d’une chanson défiée au souffle. Ces mots s’appliquent à la perfection aux effets du breathwork sur notre mental. La clarté de notre esprit se renforce, de par la redirection de notre attention. Ainsi, celle-ci ne s’éparpille plus dans tous les sens, errant sans but.

 

Parlons de la créativité. Centre de l’imagination, de la composition sous toutes ses formes, elle est aussi vitale que le souffle. En effet, développer cet aspect de notre être nous mène vers l’écoute de notre intuition.

 

Dans ces conditions, les techniques respiratoires ancrent, à la fois, notre corps et notre esprit. L’interconnexion forge alors les rouages de notre équilibre personnel. Adonc, un puissant sentiment de paix intérieure empli entièrement notre être. De ce fait, la gestion des épreuves et des affres de la vie se renforce subtilement. Sur la même ligne de conduite, le breathwork nous aide à une prise de décision optimisée.

Garant d’un sommeil réparateur et qualitatif, le pouvoir du souffle guide sur ce domaine. En conséquent d’une pratique régulière du breathwork, l’accélération de l’endormissement se déroule au mieux.

Le breathwork est aussi un dépassement de soi

Le travail qu’on fait sur les croyances limitantes est extraordinaire.

En naviguant à travers les différents rythmes respiratoires au son de la musique, le mental sort de sa zone de confort.

Physiologiquement perturbé par ces rythmes inhabituels, le corps envoie différents signaux au cerveau, qui doit constamment s’adapter.

C’est alors que s’opère un lâcher prise, puisque le mental finit par perdre le contrôle : cette fois-ci, c’est le corps, la cage thoracique, le diaphragme, le thorax, l’abdomen, bref ! le centre du corps qui décide.

C’est un peu comme pendant une course, lorsque le mental commence à lâcher, ce sont les jambes qui continuent d’avancer toutes seules, comme sur un flow régulier afin de maintenir le mouvement.

Les hormones du plaisir (après l’adrénaline viennent la sérotonine et la dopamine), sont ensuite relâchées et on en profite pendant la période d’intégration.

Tout exercice de breathwork se termine par une phase d’intégration, de relaxation, de cohérence cardiaque, ou de visualisation qui est essentielle.

Après tout cet effort, il est important d’apprécier le relâchement et le ralentissement.

Au niveau du cerveau, se produit une régulation des systèmes sympatiques et parasympathiques

Le système sympathique est le système du stress (contrairement à ce que son nom indique).

C’est le système qui active les réactions face à un danger : vous allez décider en fonction des signaux, entre fuir ou combattre.

Ce système a pour fonction d’accélérer le rythme cardiaque, mais aussi de préparer le corps à l’action (les pupilles d’écartent, la digestion se ralentit, le sang afflue vers les organes vitaux…). Sous un stress chronique, ce système est sur-sollicité.

Alors en menant une vie stressante, notre corps perd ses repères et ne sait plus exactement quand activer les systèmes sympathiques et parasympathiques.

C’est pour cela qu’il est important de revenir à l’équilibre, régulièrement, par exemple grâce à une pratique régulière de la cohérence cardiaque.

Au contraire, le système parasympathique est responsable du ralentissement du rythme cardiaque. C’est ce système qui s’active pendant une relaxation par exemple. En respirant calmement par le nez, et surtout en ralentissant à l’expiration, vous pouvez régulez votre système en sollicitant davantage le parasympathique. Celui-ci est votre ami pour vivre un quotidien plus zen.

La méditation, le yoga ou encore la sophrologie ont pour objectif ce retour au calme grâce à des exercices qui sollicitent le système parasympathique.

repos lâcher prise sommeil femme endormie technique pour s'endormir

Les bienfaits émotionnels du breathwork

Le breathwork est extrêmement efficace pour lutter contre la fatigue émotionnelle

Il existe différents types de fatigue : physique, mentale, mais aussi émotionnelle.

Avez-vous déjà connu cette sensation de vase plein?

Parfois, à force de contrôle et d’injonctions, certaines émotions sont enfouies, réprimées et se transforment en un blocage.

Ce blocage se ressent par exemple comme une incapacité de verbaliser, de communiquer simplement, de manière non violente, sans colère…ou alors comme une sorte de boule au ventre qui donne l’impression de lourdeur.

Bref, toutes ces sensations physiques développement des effets psychosomatiques et ont un impact direct sur la relation du mental avec le corps, alors qu’elles sont dues à des émotions non digérées.

La respiration désamorce ce déséquilibre, en rééquilibrant justement ces sensations physiques, grâce à tout ce que nous avons vu au-dessus.

On parle de libération émotionnelle, d’où le fait que beaucoup considèrent le breathwork comme une réelle thérapie. 

A un niveau davantage spirituel, on parle de réalignement des chakras

Quand le système physique, mental et émotionnel est équilibré, tout devient fluide.

Vous êtes capables de vous aimer, d’aimer les autres et d’accepter les choses avec davantage de sérénité. C’est ce qu’il se produit pendant une séance de breathwork.

La respiration intense fait bouger de l’intérieur, et en débloquant les émotions, en se reconnectant davantage à soi, il se produit un réalignement. Cet équilibre, qui était déséquilibré par le stress du quotidien, ou bien de l’anxiété et des angoisses, est davantage écouté.

En s’exprimant, les blocages s’estompent et vous ressentez de la légèreté, comme un sentiment de bien-être et d’apaisement.

Le ralentissement produit un effet d'introspection et d'une meilleure connaissance de soi

L’introspection figure en haut de la liste des vertus émotionnelles du breathwork. Ainsi, nous apprenons davantage à nous écouter de l’intérieur. Il ne s’agit pourtant pas de “contrôler” ses émotions ou de les enfouir. L’ambiance tourne particulièrement autour d’une reconnexion personnelle à notre enfant intérieur.

 

C’est pourquoi, une ouverture à notre environnement proche conduit vers des chemins inhérents à nos blocages. Ouverture, déverrouillage d’événements ou de sentiments passés caractérisent le pouvoir du souffle.

 

En somme, avoir une meilleure connaissance de soi conduit à la sensation de contrôle interne. Ce contrôle de soi se met en place en toute bienveillance, et sans tensions telles que l’on connaît habituellement. Nous avons l’impression d’observer les choses que de les subir. 

Bref, la confiance règne !

 

Conservez votre estime en réalisant régulièrement des rituels ou en prenant des moments pour vous. Par exemple, lisez un ouvrage qui vous tient à cœur. Pratiquez une activité sportive éloignée su stress. Écoutez un podcast, comme “Rythme Ton Flow”. Je vous y propose des astuces vitaminées pour équilibrer votre vie (Sarra Saïdi, coach breathwork).

breathing fresh air breathwork sarra saidi respirer sport susan oubari bienfaits emotions santé physique

Un autre aspect de la respiration en pleine conscience : l’invitation au lâcher-prise. Lors d’une séance, aucunement besoin de parler. Le corps et l’esprit s’expriment à leur façon. Rire. Pleurs. Endormissement. L’objectif final se trouvant, en somme, dans la délivrance presque thérapeutique de la pratique.

Le plus du plus. La reconnexion à notre être amène une nouvelle bienveillance envers nous-même. Alors, la libération émotionnelle laisse place à une écoute attentive de nos envies. Tout cela, via une méthode : le breathwork !

Contrôlez votre fréquence respiratoire, vous deviendrez maîtres de vous mêmes.

Ce chemin de connaissance de soi, qui existe depuis les millénaires a eu raison d’influencer les mouvements depuis des millénaires, de la méditation bouddhiste, à la méditation de pleine conscience, à la méditation active, au pranayama, ou encore au sport.

Tout ce monde appartient à un seul : la respiration consciente.

C’est le moment de prendre conscience de ce pouvoir que vous avez.

 

Cet article vous a parlé ? Il a résonné en vous, tel le pouvoir du souffle dans votre corps… Laissez un commentaire pour donner votre avis.

Article conçu par Isabelle Schmitt | Rédactrice Web SEO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je suis Sarra, sophrologue et coach spécialisée en respiration

“Mon ambition est de démocratiser le breathwork de manière éducative, pour tirer le maximum de bienfaits dans nos quotidiens modernes et pressés.”
Je pense aussi que “les gens ne s’intéressent à leur respiration que le jour où ils s’étouffent”. Loin de vouloir donner une leçon, il s’agit plutôt d’un rappel, ô combien vital.

Podcast Equilibre Rythme Ton Flow sur Spotify Youtube
Rythme Ton Flow

Le Podcast de l’Equilibre : ouverture sur des parcours inspirants, ambitieux mais pas au prix de leur bien-être.

écouter