🎁 Ton conseil bien-être hebdo gratuitement dans ta boîte mail

Elargir son champs de conscience grâce à des techniques de respiration

Imaginez que la respiration puisse travailler, couche par couche, les différents niveaux de conscience, jusqu’à des profondeurs inattendues. C’est l’objet de la respiration « holotropique », qui est puissante et qui se démocratise de plus en plus. Vous avez peut-être déjà vu des personnes pleurer, crier ou s’endormir, au cours d’une séance. 

Encadrée et dirigée par un coach spécialisé, elle peut libérer des émotions, des souvenirs marquants ou des traumatismes, permis par un lâcher prise. Elle aide aussi à se dépasser, lever les barrières du mental, et c’est sacrément libérateur. 

Voici le secret de cette mystérieuse pratique, autrement appelée : breathwork.

Comprendre l'utilisation des techniques de respiration comme un outil d'expansion de conscience

Les yogis ont inclus très tôt la respiration comme un pilier central et la pratique

Très tôt, avec le Pranayama au yoga (pilier de la respiration), les adeptes ont noté l’importance du souffle. 

Se concentrer sur sa respiration permet de :

  • S’ancrer instantanément dans son corps 
  • Maintenir sa concentration
  • Se mettre à l’écoute de soi
  • Rester en équilibre
 
C’est une énergie de vie qui circule grâce au rythme respiratoire et qui permet de créer un lien entre l’esprit et le corps.

La respiration a été utilisée comme un moyen de changer de niveau de conscience

La respiration est aussi l’outil qui permet naviguer à travers différents champs de conscience. C’est un aspect très expérimental pour lequel la recherche scientifique a fourni encore trop peu d’études. 

C’est simple : imaginez que là où vous concentrez votre attention, vous concentrez votre énergie et votre niveau de présence.

C’est ce qui s’appelle un état de conscience

Quand nous sommes concentrés sur une tâche ou une pensée, nous sommes davantage présents à l’objet de concentration, et nous biaisons ainsi notre réalité par le moyen de cette focalisation.

En étant éparpillés, nous sommes plus « tête en l’air », et notre énergie est dissipée. 

Ce aussi simple que cela en termes de représentation.

La respiration est le biais qui permet de faire varier les niveaux de conscience. Par exemple : 

  • Une respiration douce et lente va amener un état de conscience ancré et davantage de présence à soi. 
  • Une respiration rapide et rythmée va élever le niveau d’énergie et créer un nouvel état de conscience qui défie le mental et qui permet ainsi un dépassement de soi.

Ce qui peut paraître ésotérique est en réalité surtout mécanique.

D’ailleurs, très peu de praticiens l’expliquent ainsi et préfèrent garder la chose mystérieuse et mystique. C’est dommage puisque c’est en comprenant les choses qu’on arrive à se les approprier. C’est en tout cas ma vision.

Il y a beaucoup à comprendre et à exploiter grâce à cette pratique holotropique qui mérite d’être expliquée.

Piloter sa respiration revient à ouvrir un champs des possibles qui permet de favoriser l’état de conscience souhaité.

Certains thérapeutes en ont fait leur spécialité aux Etats-Unis, ce qui a démocratisé la pratique

La respiration holotropique était jusqu’alors surtout connue pour son utilisation dans les milieux hippie ou new age.

A un certain degré d’intensité, la respiration par hyperventilation met dans un état de conscience modifié. Cet état provoque une libération émotionnelle équivalente à celle qui est provoquée par l’utilisation de substances (notamment de la LSD).

Or, dans les années 60, l’utilisation de cette substance a été interdite aux Etats-Unis, ce qui a poussé certains praticiens à chercher des équivalents aux mêmes effets thérapeutiques mais sans les inconvénients d’une substance à consommer.

Dr Stanislav Grof fait partie de ceux qui ont mené cette recherche. En réalité, il a surtout occidentalisé le Pranayama, et démocratisé les exercices d’hyperventilation.

L’avantage, c’est que la thérapie par la respiration est tout à fait légale.

L’inconvénient, est qu’elle est peu encadrée et beaucoup de charlatanisme a commencé à se développer autour du sujet.

Certains poussent la pratique en reconstituant une hyperventilation pendant plus d’une heure, ce qui met le cerveau et le corps en état de stress et d’hyperoxygénation. Il y a des contre-indications à considérer, et pour cela, il faut être encadré. C’est surtout totalement contre-productif de se faire autant de mal. L’objectif n’est pas la performance, mais le résultat qu’on en tire.

Encore une fois, pas de mystère, les choses sont très mécaniques. Vous allez voir ce qui se produit dans le corps et dans le mental.

 
respiration consciente Ecoute de soi techniques de respiration gestion des émotions mains sur le coeur

Concrètement, qu'est ce que c'est que le breathwork?

Le breathwork, est le travail de la respiration au sens large

Comme son nom l’indique d’ailleurs, de breath et work. C’est un terme générique qui englobe toutes les formes de respirations conscientes.

Il en existe autant que l’imagination puisse en inventer. 

L’une des branches du breathwork, celle pour laquelle le breathwork est le plus connu, c’est la respiration holotropique.

C’est cette respiration qui amène un état de conscience modifié au-delà de quelques minutes, et qui provoque des libérations émotionnelles que le mental contrôlait ou rejetait jusqu’alors. 

La libération d’endorphines qui fait suite au pic d’adrénaline est équivalente à la satisfaction que vous ressentez après une bonne séance de sport, avec en supplément des montagnes russes émotionnelles qui permettent de sentir une libération.

En particulier, le breathwork peut être utilisé comme un outil d'introspection

C’est là que les choses deviennent intéressantes.

En effet, la respiration consciente telle qu’elle est pratiquée de manière classique dans les sessions de relaxation permet une détente. Le sujet est d’ailleurs souvent passif et se contente de suivre les rythmes qui lui sont proposés pour amener un ralentissement ou favoriser l’endormissement.

C’est ainsi que la respiration se rapproche de la relaxation. Mais ce n’est qu’une mineure partie des possibles. 

La branche holotropique de la respiration amène une partie active et énergisante qui va mettre le sujet en posture d’exploration de soi. 

On peut comparer la relaxation à une balade, et le breathwork à une course à pieds. 

Un coureur doit mettre de l’énergie à chaque pas pour avancer, et ainsi dépasser le mental. C’est ce qui se produit pendant une session de breathwork.

De la même manière, le breathwork met le sujet dans un état de respiration active qui va l’amener à se dépasser à chaque inspiration. C’est à ce moment là c’est pour cela que la session correspond à un coaching où il est possible de travailler le dépassement de soi, la confiance en soi, ou encore lever des blocages.

Finalement, tout tient à la technique de respiration, mais aussi et surtout à la pertinence et à l’accompagnement du coach.

En pratique, il s'agit d'une respiration par hyperventilation sur quelques minutes

La phase d’hyperventilation est la partie de la session qui nécessite une vigilance. Tout bon praticien vous demandera si vous avez des contre-indications.

C’est absolument nécessaire car la respiration par la bouche amène de grandes bouffées d’oxygène qui vont activer les systèmes du stress.

Le breathwork ou respiration holotropique est donc une respiration par la bouche, en trois temps :

  1.  Une grand inspiration en gonflant le ventre qui va amener 80% de l’oxygène
  2. Une deuxième grande inspiration par la poitrine pour monter à 100% de sa capacité d’inspiration
  3. Une petite expiration pour relâcher
 
Ainsi, une respiration circulaire se met en place.
Ce n’est techniquement pas compliqué, alors tout tient à la qualité du coaching et de l’accompagnement qui aide à traverser ce sprint intensif.

Le mental est concentré uniquement sur le fait de respirer, ce qui "vide la tête"

Concrètement, la seule préoccupation à ce moment là, c’est d’être entièrement présent à sa respiration.

C’est un exercice intense pour le diaphragme, pour les muscles profonds. L’exercice sollicite aussi les abdominaux et vient corriger la posture.

Il se fait exclusivement allongé, avec un ancrage dans le sol qui permet de mettre le sujet en sécurité.

Vous le savez sans doute, c’est quand on crée de l’espace que les choses se réorganisent dans notre tête.

En cela, cette technique de respiration se rapproche beaucoup de la méditation.

Toujours en lien avec le Paranayama au yoga, il s’agit bel et bien d’une méditation active.

D’ailleurs, les personnes qui aiment le challenge et qui ont du mal à ralentir adorent cet exercice qui leur permet de lâcher prise tout en étant actif

Mécaniquement, le mental ne se préoccupe plus des pensées parasites, et comme dans un exercice sportif, toute l’énergie est concentrée pour la réalisation du mouvement.

C’est la partie la plus fascinante. Avec tout ce champs des possibles, il est bien dommage que la respiration ne soit pas considérée en France comme une technique à part entière.

Vous voyez bien qu’on peut pousser au-délà de la simple relaxation, et aller vers un objectif de transformation.

La raison pour laquelle il est indispensable de surveiller la durée de l'exercice de respiration

En dépassant la dizaine de minutes d’hyperventilation, le sujet entre dans un état de conscience modifié.

Si vous avez déjà vu des vidéos, c’est à ce moment là que vous voyez les gens commencer à pleurer, à rire ou à gigoter.

Un bon praticien aura toujours un chronomètre à la main et sera en calibration constante pour amener le sujet vers son objectif. Les émotions se libèrent au fur et à mesure que l’exercice avance, et des déblocages se font en réalisant toute la force et la détermination qui est nécessaire.

Un peu comme un sprint : au-delà d’un certain degré d’effort, le mental entre en jeu, puis les émotions portent le coureur jusqu’à sa ligne d’arrivée.

Les effets de l’hyperventilation sont désagréables: les mains sont moites, la tête tourne, la température du corps change et il faut pouvoir avoir assez confiance en son prochain souffle pour traverser cette turbulance, sans tomber dans l’excès de la douleur, évidemment.

Il faut une sacrée détermination mais aussi une bonne écoute de soi : cet apprentissage en lui-même est précieux.

Développement personnel techniques de respiration confiance en soi

Les techniques de respiration deviennent des techniques de développement personnel

Un champs des possibles inépuisable, à la fois au niveau du mental et des émotions

Vous l’avez compris, les exercices de respiration prennent une dimension nouvelle quand ils se transforment en outils de développement de soi. 

C’est cet aspect qui est le plus méconnu et qui pourtant est le plus puissant. 

Les participants parlent de gain en clarté, en clairvoyance, de lâcher prise, d’augmentation de leur niveau de concentration. Ils y voient un intérêt par rapport à la gestion des émotions, mais aussi des pulsions.

Enfin, ils prennent confiance en eux et dans le pouvoir que leur confère cet exercice d’introspection.

Faire l’exercice en soi est excellent pour réveiller le diaphragme, et d’ailleurs beaucoup de sportifs l’utilisent pour monter en endurance. L’aspect de coaching au niveau mental et émotionnel que l’outil de la respiration amène, c’est lui sacrément puissant.

Certains participants ont repris le sport, ont instauré des rituels qui leur font du bien au quotidien, sont davantage à l’écoute de leurs sensations. C’est finalement ce qu’on en tire qui est plus intéressant que la technique de respiration.

La technique peut être proposée par plein d’applications. Il existe plusieurs chaînes Youtube sur le sujet, mais gardez à l’esprit que c’est finalement ce que vous faîtes de la respiration qui compte.

Cours de breathwork : vaut-il mieux tester le collectif ou l'individuel ?

Il y a des avantages et des inconvénients pour chacun.

Concernant les cours collectifs, l’avantage est clairement l’énergie de groupe. Les échanges qui font suite à la session sont enrichissants, de partages d’expériences. Le prix est aussi plus avantageux en cours collectifs.

La session individuelle est évidemment personnalisée. Certaines personnes seront plus à l’aise dans un cadre intime. Cette session est idéale pour travailler sur un déblocage précis ou vivre un coaching individuel. Il faut compter au moins deux heures car un échange préalable à la pratique est nécessaire. 

Dans les deux cas, les formats en présentiel et à distance s’appliquent. Il y a donc autant de possibilités et de choix qui répondent à vos envies.

Enfin c'est surtout une hygiène respiratoire à adopter puisque 90% de la population respire mal

Ce n’est pas un mythe (malheureusement). 

Une « mauvaise respiration » se caractérise par trois réflexes que la majorité des humains (plutôt sédentaires et stressés) ont adopté au fil du temps.

  1. 50% de la population rentre le ventre à l’inspiration, et il s’agit d’une respiration dysfonctionnelle. Il faut plutôt sortir le ventre à l’inspiration.
  2. Une minorité respire plutôt par la bouche, ce qui est une mauvaise habitude puisque la respiration saine s’effectue par le nez
  3. La majorité des travailleurs sur ordinateur ou sur téléphone adoptent une posture qui comprime la cage thoracique et ne laisse pas assez de place pour pleinement remplir les poumons.

Tout comme le sport, les bienfaits d’une bonne respiration se ressentent au quotidien en corrigeant certains automatismes néfastes.

Cet article vous a parlé ? Il a résonné en vous, tel le pouvoir du souffle dans votre corps… Laissez un commentaire pour donner votre avis 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Je suis Sarra, sophrologue et coach spécialisée en respiration

“Mon ambition est de démocratiser le breathwork de manière éducative, pour tirer le maximum de bienfaits dans nos quotidiens modernes et pressés.”
Je pense aussi que “les gens ne s’intéressent à leur respiration que le jour où ils s’étouffent”. Loin de vouloir donner une leçon, il s’agit plutôt d’un rappel, ô combien vital.

Podcast Equilibre Rythme Ton Flow sur Spotify Youtube
Rythme Ton Flow

Le Podcast de l’Equilibre : ouverture sur des parcours inspirants, ambitieux mais pas au prix de leur bien-être.

écouter